Le stretching proposé par MYOxygene est du stretching passif : les muscles sont étirés sans contraction musculaire. Les objectifs sont multiples pour les adultes (la physiologie des enfants est différente) :
> développer, entretenir la souplesse des muscles et la mobilité articulaire : lorsqu’on étire les muscles, on étire aussi les tendons (lien qui fixe le muscle à l’os).
> drainer, stimuler la circulation sanguine et lymphatique (voir ci-dessous).
> Eviter les courbatures, bien récupérer après une séance de sport en réalignant les myofibrilles et en facilitant ainsi l’élimination des déchets (catabolisme, etc.). 
> rééquilibrer le tonus musculaire symétriquement pour avoir une posture équilibrée.
> se détendre : l’attention est centrée sur une respiration, lente, apaisante (+ de détails ci-dessous).
> accepter les limites de son corps, les respecter, apprendre la douceur.
> être capable de mettre l’objectif de la séance, non sur un résultat postural mais sur la sensation d’étirements.

Cours collectif à Lille de ‘stretching & relaxation’

En collectif ce cours est suivi de 10 minutes de relaxation :
> Relâchement musculaire générant un relâchement mental.
> Développement de la capacité de ressentir ou d’imaginer 
  (sons, odeurs, images, sensations, toucher, mouvement)
   selon les techniques de Jacobson, Schultz et Vittoz.
                    * Le lundi à 17:10   à Lille centre.

                    * Le vendredi à 10:00.

> Ces cours ont lieu en ligne jusqu’à fin juin.
> Connexion 10′ avant le début du cours.
> Envie de nous rejoindre ? Complétez la fiche ‘contact‘.

 Coaching à domicile

> Les séances de ‘stretching’ ou de ‘stretching & relaxation’ sont personnalisées selon vos attentes et vos capacités physiques.
> Un créneau horaire hebdomadaire sera déterminé avec vous.
> Myoxygene intervient à Lille et à 5 minutes de Lille.

> Vous avez envie de découvrir cette activité  ? Complétez la fiche ‘contact ‘ et nous vous rappellerons  🙂

Stretching en entreprise

> Cours hebdomadaire : un créneau sera proposé le matin ou le midi.
> Test sur 4 séances. Contrat de 3 mois renouvelables.
> Intervention sur la métropole lilloise.

En pratique :
> Disposer d’une salle agréable et aérable.
> Demander aux participants de venir avec leur tapis.
> Interlocuteur : l’entreprise CE ou RH.

Comment pratiquer le stretching passif  ?
Il est essentiel de  :
  • s’étirer en douceur, sans douleur.
  • prendre son temps, maintenir la position entre 20 secondes à 2 ou 3 minutes sur chaque étirement en fonction du ressenti.
  • centrer son attention non sur un résultat postural mais sur nos sensations, de tenir à distance notre formatage intellectuel qui nous pousse à toujours aller plus loin, trop loin, trop vite.
  • De respirer avec une belle amplitude, de pratiquer la respiration complète pour :

              > oxygéner idéalement les cellules du corps,
              > activer, assouplir le diaphragme,
              > masser les organes du ventre,
              > stimuler le système nerveux parasympathique (effet apaisant).

Quand pratiquer le stretching passif  ?
  1.  On peut pratiquer le stretching après une séance sportive (récupération) ou en dehors d’une séance sportive (développement de la souplesse).
  2. Le stretching passif intervient lorsque l’on ne va plus fournir d’efforts ;  il est ainsi inadapté lors d’une mi-temps, avant un autre cours, etc.
  3.  Le stretching est déconseillé après un effort traumatique, c’est-à-dire un effort trop intense pour celui qui l’a réalisé. Dans ce cas, les muscles ont été trop endommagés, les micro-déchirures au niveau des myofibrilles risqueraient de s’étendre, voire de provoquer une déchirure musculaire.
  4. Toutes les séances  de renforcement musculaire proposées par Myoxygene se terminent par 10′ de stretching.
Stretching et circulationt lymphatique.

Le système lymphatique est composé d’un réseau de vaisseaux lymphatiques parallèles au vaisseaux sanguins, d’organes et de ganglions. Il a pour rôle de :

  • Faire circuler et réguler les fluides du corps. 
  • Absorber les graisses contenues et les vitamines liposolubles dans le système digestif.
  • Défendre le corps contre les infections, les virus et les bactéries.
 

La circulation lymphatique est beaucoup plus lente que celle sanguine car elle dépend du mouvement respiratoire et du  système musculaire.

Les étirements stimule le système lymphatique :
> par l’étirement des vaisseaux.
> par l’étirement des zones ganglionnaires (bras au dessus de la tête, étirements des adducteurs, etc.)
> Lorsque les les organes sont pressés ‘essorés’ puis relâchés lors de torsion de la colonne vertébrale, etc.

Stretching et circulation sanguine


Le système sanguin composé d’artères (coeur vers les cellules), de veine (cellules vers le coeur), de capillaires sanguins. Il a pour rôle de :

  • permettre les échanges cellulaires, 
  • l’oxygénation des cellules,
  • le transport des nutriments
  • L’élimintaion des déchets.
 

La circulation sanguine est déclenchée par le coeur qui propulse à chaque battement environ 5 litres par minute au repos et jusquà 30, 40 litres à l’effort.

Les étirements stimulent le système circulatoire :
> les flux réagissent aux positions, à la gravité.
> la position ‘jambe à la verticale’ stimule le retour veineux.
> Le corps entier bénéficie d’une meilleure irrigation et d’une augmentation de l’oxygénation des cellules.

Les bienfaits de la position tête en bas 

> Durée courte : ne pas rester 10 minutes dans la position !
> Uniquement pour les personnes en bonne santé.

Lorsque l’on l’on met la tête en bas, le sang afflue au niveau du visage, les veines soumises à plus de pression gonflent. En bonne santé, le corps, gère très facilement ce changement de gravité et profite des bienfaits :

> Détente du dos : les disques intervertébraux retrouvent de l’espace.
N’hésitez pas à fléchir les jambes et à mettre vos mains sur les cuisses pour vous caler. Vous pouvez aussi faire cette exercice assis sur une chaise.
> Détente de la nuque : laissez faire la gravité.
> Rééquilibrage hormonal : il est intéressant de varier les positions pour aider le corps à s’équilibrer physiologiquement parlant.
> Confiance en son corps, confiance en soi : mettre la tête en bas quand on est enfant est habituel mais on peut perdre cette faculté. Progressivité, progressivité !
> Réappropriation de son corps dans toutes les dimensions. 

La position tête en bas est déconseillée : 
  • quand on a des problèmes de santé (Problèmes veineux, cardiaque, d’hypotension ou d’hypertension, surpoids, etc.)
  • juste après avoir fait un effort cardiaque intense, attendez simplement que votre rythme cardiaque redescende.
  • après une séance de sport de combat où les coups peuvent être portés à la tête et abîmer les vaisseaux sanguins.

Vous pouvez approfondir le sujet en regardant les articles sur le site RTS.