C’est une fonction vitale, elle permet tous les échanges cellulaires nécessaires à la vie. A l’inspiration, l’air (78% d’azote, 21% d’oxygène, 1% autres gaz) rentrent dans les poumons, chemine à travers les capillaires jusqu’aux cellules des muscles, des organes, du cerveau. La respiration, comme l’activité cardiaque et la digestion, est une fonction autonome. Cependant on peut la contrôler. Quand nous sommes relâchés, sereins, endormis…notre respiration est calme : l’inspiration déclenche le gonflement du ventre et la respiration est dite abdominale’. En situation de stress, sous le coup d’une émotion, lors d’un effort intense, l’inspiration provoque essentiellement un élargissement du thorax : la respiration est dite ‘thoracique’ ou ‘inversée’. La respiration abdominale, conduit à la respiration ‘complète’ que l’on compare souvent à une vague : à l’inspiration le ventre se gonfle suivi du thorax (du bas vers le haut), à l’expiration le ventre se rétracte suivi par le thorax. La respiration abdominale est à la base de toute technique de relaxation. Ses bienfaits proviendraient du fait que :
  • le volume d’air inspiré permet d’oxygéner correctement le corps (dont le cerveau),
  • le centre nerveux du plexus solaire et les organes internes sont ainsi massés par le ventre.
  • le système nerveux parasympathique (action apaisante), prend le contrôle sur le système nerveux sympathique (action de mise en alerte de l’organisme) (David Servan Schreiber, 2003).
  • Grande activité cérébrale : ondes gamma qui se situeraient au-dessus de 30 ou 35 Hz et qui témoigneraient d'une grande activité cérébrale, comme pendant les processus créatifs ou de résolutions de problèmes. (Ne pas confondre avec les rayons gamma, émis par le noyau des atomes.)
  • Activités courantes : ondes bêta : 14 Hz et +. Étrangement, les ondes cérébrales passent au bêta pendant les courtes périodes de sommeil avec rêve (sommeil paradoxal), comme si les activités du rêve étaient des activités « courantes ».
  • Relaxation légère, éveil, calme : ondes alpha : de 8 à 13 Hz.
  • Relaxation profonde en plein éveil : ondes thêta : de 4 à 7 Hz. Atteinte notamment par les méditants expérimentés.
  • Sommeil profond : ondes delta : de 0,5 à 4 Hz, celles du sommeil profond, sans rêve.
Edmund Jacobson (USA 1888-1983), médecin, découvre que toute activité cérébrale entraîne une tension musculaire, et que toute tension musculaire entraîne une tension cérébrale. Cette méthode est indiquée entre autre pour :
  • Mieux gérer le stress
  • Favoriser l'endormissement
  • Ressentir ce qu’est la détente physique et mentale
  • Economiser l’énergie en compétition
  • Améliorer le schéma corporel
  • Favoriser la concentration
  • Faire descendre la tension après une compétition
Principe : alternance de contractions/relâchement pour localiser les tensions, ressentir et mémoriser ce qu’est un état de relaxation. Exercices pour prendre conscience que chaque fois qu’il y a une activité mentale se crée une tension au niveau oculaire. Contraction d’une partie du corps en relâchant le reste du corps.
Johannes Heinrich Schultz (Allemagne 1884-1970). médecin spécialiste en dermatologie, créée le training autogène qui est une technique de relaxation thérapeutique visant un apaisement du stress et de l'anxiété. Cette méthode est indiquée entre autre pour :
  • la gestion du stress
  • Les problèmes de concentration
  • L’élimination des tensions musculaires, la récupération musculaire.
  • Améliorer le schéma corporel
Principe : obtenir un relâchement complet en se focalisant, se concentrant sur des sensations corporelles (respiration, sensation de pesanteur, de chaleur, écoute des battements cardiaques, etc.)
Roger Vittoz, médecin (Suisse 1863-1925) a créé une méthode de « détente psychosensorielle » Cette méthode est indiquée entre autre pour :
  • la gestion du stress
  • Les problèmes de concentration
  • Améliorer le schéma corporel
Principe : développer, équilibrer les facultés de réceptivité -capacité à recevoir- et d’émissivité -capacité à émettre- pour chacun des sens (vue, odorat, toucher, ouïe, goût). Réceptivité :
  • Proprioception (perception de la position relative des parties du corps) Ex : prendre conscience des points d’appui, etc.
  • Extéroception (perception de l’extérieur). Exemple : se concentrer sur les bruits de la rue, les odeurs, etc.
  • Intéroception (sensibilité aux sensations internes). Exemple : écouter le coeur battre, etc.
Emissivité : développer ses capacités d'imagerie, le mental au repos. Exemple : imaginer un match, etc.